En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
 

Blog - Résistance


Nombre de membres 8 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   

Le Journal de la Joie de vivre  -  par JulienConstant

Grâce au journal La Décroissance , j'ai rencontré Cédric et on aimerait bien voir naître une réunion mensuelle de La Décroissance à Lille.

On peut me joindre par le bouton contact de ce site, où chacun peut écrire directement. L'idée n'est pas seulement de se sentir bien avec des gens qui ont déjà fait un bout de chemin, mais d'agir à Lille. Pour me joindre on peut aussi m'écrire à julienconstant@antilinkynord.fr ou indiquer ses coordonnées postales à la rédaction qui me transmettra. Je sillonne Lille en quelques minutes avec mon vélo sans piles.

Quelques remarques pour amorcer la pompe :

Dilemme connu, alors que je suis d'accord avec Ecran Total  (Faut pas pucer, Le Batz, 81140 St Michel deVax), j'écris sur la Toile, contradiction qu'affronte aussi la Décroissance avec ses sites minimaux ladecroissance.net et la decroissance.org.

A la maison, qui n'est pas une caverne, on a vérifié notre stock de bougies et d'allumettes et on complète lentement notre stock de vivres à la cave. On est survivaliste-de-courses ; mais pas de compétition entendons-nous bien. On fait simplement comme nos anciens nous ont appris. On est cigales, mais aussi fourmis.

On manque d'esprit critique aussi et c'est pourquoi, nous faisons exactement ce que dit si bien Jacqueline Kelen, page 17 du numéro 151 de La Décroissance : "...la conscience de l'homme lui intime d'apprendre et de grandir, de se perfectionner sans cesse, d'élargir son cœur autant que son savoir..." 

Apprendre, grandir, perfectionner, élargir,... Notre journal pourrait donc aussi bien s'appeler : Notre Croissance.

Et cela nous empêche de laisser s'artificialiser  notre Zone à Défendre intime : notre cerveau. La conséquence directe c'est que nous devons apprendre à être ...pédagogue avec tous nos proches, qui en sont au stade que nous avons quitté grâce à vous, les agressifs de l'information, les fous furieux de l'humour vache de la critique du Progrès, et de la dénonciation du Régrès, comme ils disent à Pièces et Main d'œuvre.

Comme le motard en colère Pascal Maquin, qui réagit si intelligemment avec humour au souhait de "l'éradication des motards" du numéro de juin. Oui, nous sommes pétris de contradictions ; oui ça fait mal d'apprendre, d'abandonner une ancienne conviction en découvrant qu'on nous l'a plantée dans l'esprit pour le paralyser. Apprendre, c'est mourir un peu pour renaître beaucoup. Sinon pour désapprendre, il y a Facebook, merci Mark...

Comme aussi Alain Bardonneau qui exprime le regret fréquemment exprimé de la difficulté de lire certains articles. C'est l'essence même du vieux débat de la vulgarisation. Il est hélas impossible d'accéder à une analyse et une compréhension profonde des choses sans acquérir, par le travail, l'habitude, des "outils conceptuels" et du vocabulaire spécialisé (métalangue). On n'est pas dans le divertissement où l'auteur fait le maximum pour que le lecteur achète son prochain livre. Ici, apprendre, c'est comme dans le sport : c'est avec l'entraînement, l'effort, qu'on devient plus capable. Cédric m'a prêté Le Projet Local. Et me voilà dans la situation d'Alain : bouquin difficile, alors que son auteur, Alberto Magnaghi, s'efforce manifestement d'être simple et clair. Je dois relire certains passages... 

Bref les efforts de lisibilité, d'accessibilité, sont bien à l'œuvre dans chaque numéro du journal. Mais la forme et le fond s'épanouissent bien au-dessus du niveau moyen de la presse à pub... Alors accrochons-nous ! C'est l'effort qui fait les forts.


Rectifié par JulienConstant le 19/07/2018 08:26

Grâce au journal La Décroissance , j'ai rencontré Cédric et on aimerait bien voir naître une réunion mensuelle de La Décroissance à Lille.

On peut me joindre par le bouton contact de ce site, où chacun peut écrire directement. L'idée n'est pas seulement de se sentir bien avec des gens qui ont déjà fait un bout de chemin, mais d'agir à Lille. Pour me joindre on peut aussi m'écrire à julienconstant@antilinkynord.fr ou indiquer ses coordonnées postales à la rédaction qui me transmettra. Je sillonne Lille en quelques minutes avec mon vélo sans piles.

Quelques remarques pour amorcer la pompe :

Dilemme connu, alors que je suis d'accord avec Ecran Total  (Faut pas pucer, Le Batz, 81140 St Michel deVax), j'écris sur la Toile, contradiction qu'affronte aussi la Décroissance avec ses sites minimaux ladecroissance.net et la decroissance.org.

A la maison, qui n'est pas une caverne, on a vérifié notre stock de bougies et d'allumettes et on complète lentement notre stock de vivres à la cave. On est survivaliste-de-courses ; mais pas de compétition entendons-nous bien. On fait simplement comme nos anciens nous ont appris. On est cigales, mais aussi fourmis.

On manque d'esprit critique aussi et c'est pourquoi, nous faisons exactement ce que dit si bien Jacqueline Kelen, page 17 du numéro 151 de La Décroissance : "...la conscience de l'homme lui intime d'apprendre et de grandir, de se perfectionner sans cesse, d'élargir son cœur autant que son savoir..." 

Apprendre, grandir, perfectionner, élargir,... Notre journal pourrait donc aussi bien s'appeler : Notre Croissance.

Et cela nous empêche de laisser s'artificialiser  notre Zone à Défendre intime : notre cerveau. La conséquence directe c'est que nous devons apprendre à être ...pédagogue avec tous nos proches, qui en sont au stade que nous avons quitté grâce à vous, les agressifs de l'information, les fous furieux de l'humour vache de la critique du Progrès, et de la dénonciation du Régrès, comme ils disent à Pièces et Main d'œuvre.

Comme le motard en colère Pascal Maquin, qui réagit si intelligemment avec humour au souhait de "l'éradication des motards" du numéro de juin. Oui, nous sommes pétris de contradictions ; oui ça fait mal d'apprendre, d'abandonner une ancienne conviction en découvrant qu'on nous l'a plantée dans l'esprit pour le paralyser. Apprendre, c'est mourir un peu pour renaître beaucoup. Sinon pour désapprendre, il y a Facebook, merci Mark...

Comme aussi Alain Bardonneau qui exprime le regret fréquemment exprimé de la difficulté de lire certains articles. C'est l'essence même du vieux débat de la vulgarisation. Il est hélas impossible d'accéder à une analyse et une compréhension profonde des choses sans acquérir, par le travail, l'habitude, des "outils conceptuels" et du vocabulaire spécialisé (métalangue). On n'est pas dans le divertissement où l'auteur fait le maximum pour que le lecteur achète son prochain livre. Ici, apprendre, c'est comme dans le sport : c'est avec l'entraînement, l'effort, qu'on devient plus capable. Cédric m'a prêté Le Projet Local. Et me voilà dans la situation d'Alain : bouquin difficile, alors que son auteur, Alberto Magnaghi, s'efforce manifestement d'être simple et clair. Je dois relire certains passages... 

Bref les efforts de lisibilité, d'accessibilité, sont bien à l'œuvre dans chaque numéro du journal. Mais la forme et le fond s'épanouissent bien au-dessus du niveau moyen de la presse à pub... Alors accrochons-nous ! C'est l'effort qui fait les forts.


Rectifié par JulienConstant le 19/07/2018 08:26

Fermer Fermer

Publié le 19/07/2018 06:15   | Tous les billets


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Résistance
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Nous contacter

Connexion & Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  53776 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  

Webmaster - Infos

Nouvelles des Amis