En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
 

Rubriques du Blog

Déplier Fermer Résistance

Déplier Fermer Langue

Déplier Fermer L'homme diminué

Déplier Fermer Ce site

 ↑  

Energie

Les énergies renouvelables n'existent que dans l'esprit de ceux qui "oublient" les ressources et l'énergie fossiles pour l'extraction, la maintenance, nécessaire à la fabrication, au transport, à l'installation, à l'entretien, au démontage, au recyclage, au remplacement des matériels. Car la dématérialisation est, elle aussi, une illusion totale et grossière... Et même les destructions lors de la construction d'un barrage hydro-électrique, les conséquences de sa mise en service, le coût de sa maintenance ont un prix, financier, énergétique, mortifère, qui ne peut ni justifier ni fournir "durablement" l'alimentation de nos écrans et de nos frigos...

 ↑  

La Bagnole

Santé

Résister au Progrès

 ↑  

Innovation

 ↑  

Cédric Chopin

Abonné comme moi au Journal La Décroissance, pour la croissance de la Joie vivre, de la liberté de penser, de la capacité à faire soi-même plutôt que de se laisser simplifier, réduire à l'état de zombisounours, toujours plus connecté, branché sans broncher.

Bibliothèque

Bibliothèque des Chimpanzés du présent
Pourquoi singer artificiellement l'intelligence ?
Singer non. S'insurger oui.

 

Le dernier billet

Plus besoin d'accepter ; mais on peut encore refuser


Pour mon journal préféré, rions (jaune) un peu. Encore un excellent exemple de la décroissance exponentielle de l'intelligence : je dois résilier une option bancaire que je n'ai pas souscrite. Et cette ineptie est gravée dans la LOI MURCEF.  Mais c'est pour le bien de la croissance bien sûr. Et combien de clients vont penser à, ou avoir envie de se désinscrire, ou savoir comment faire et avec quoi pour se désinscrire  à votre avis ? N'est-on pas déjà habitué à recevoir et accepter la becquée (payante) des inutilités du commerce et de l'industrie ? Voici l'échange de courriels :

MOI : Bonjour, Vous m'informez par courriel : "En juin, votre Formule Oligo devient la Formule Ogoon." *Offre groupée de produits et services soumise à cotisation, selon les Conditions tarifaires en vigueur ".
   NON MERCI. Je ne trouve pas de lien pour REFUSER cette augmentation de 9,50€ par mois. Une "offre", c'est pourtant le contraire d'une vente forcée : Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.

AXA : Bonjour, Vous m'interrogez au sujet de l'offre OGOON.
Nous ne faisons en aucun cas de la vente forcée, nous vous annonçant (sic) en amont la (sic) changement de formule afin que vous puissiez  prendre connaissance de celle-ci et décider de la conserver où la résilier. Comme la loi le prévoit vous êtes informé 2 mois avant la modification de la formule, vous avez ainsi largement le temps de prendre le temps de la réflexion. En aucun cas vous n'êtes obliger (sic) de conserver cette formule si vous estimez qu'elle ne répond pas à vos besoins.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

MOI : Bonjour, La loi Murcef stipule en effet que client est libre de ne pas réagir, auquel cas son silence vaut consentement et la nouvelle convention de compte entre en vigueur à la date prévue. Si le client ne réagit pas par étourderie ou impossibilité, il a consenti. Cette loi est donc scélérate car elle viole les lois préexistantes. Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.
Dans notre cas, nous réagissons, c'est non. Proposer c'est bien, imposer, et demander ensuite au client de refuser, c'est déloyal. Mais nous sommes évidemment dans un Etat de Droit, c'est vérifiable tous les jours.
 

AXA : Bonjour, Vous nous indiquez ne pas vouloir bénéficier de l'offre Ogoon. Je regrette cette décision et vous propose de nous contacter au 09 70 80 80 88 pour faire le point avec vous sur votre demande. Si vous maintenez votre choix, complétez le formulaire interactif ci-joint :
- saisissez vos données directement dans le formulaire
- enregistrez ce formulaire sur votre ordinateur
- envoyez-le nous par email depuis votre Espace Client sécurisé, rubrique « Questions/Contacts/Aide » (« Envoyer un email », thème « Fermer un compte », puis « Ajouter » dans la partie « Joindre une pièce ») Votre demande de résiliation sera traitée sous 30 jours maximum.
Je vous présente nos excuses pour la gêne occasionnée.Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.Bien sincèrement,
Votre conseiller clientèle AXA Banque

MOI : Bonjour, J'ai coché la case de résiliation : service(s) suivant(s) : Offre de service Oligo liée à votre compte.Je vous joins le formulaire : Ogoon_non.pdf

Il reste que j'ai dû prendre du temps pour résilier une option que je n'avais pas demandée. Ce qui est une insulte au bon sens. La liberté, pour les rares qui y tiennent encore, coûte décidément de plus en plus cher.

Lire la suite... Lire la suite

Plus besoin d'accepter ; mais on peut encore refuser


Pour mon journal préféré, rions (jaune) un peu. Encore un excellent exemple de la décroissance exponentielle de l'intelligence : je dois résilier une option bancaire que je n'ai pas souscrite. Et cette ineptie est gravée dans la LOI MURCEF.  Mais c'est pour le bien de la croissance bien sûr. Et combien de clients vont penser à, ou avoir envie de se désinscrire, ou savoir comment faire et avec quoi pour se désinscrire  à votre avis ? N'est-on pas déjà habitué à recevoir et accepter la becquée (payante) des inutilités du commerce et de l'industrie ? Voici l'échange de courriels :

MOI : Bonjour, Vous m'informez par courriel : "En juin, votre Formule Oligo devient la Formule Ogoon." *Offre groupée de produits et services soumise à cotisation, selon les Conditions tarifaires en vigueur ".
   NON MERCI. Je ne trouve pas de lien pour REFUSER cette augmentation de 9,50€ par mois. Une "offre", c'est pourtant le contraire d'une vente forcée : Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.

AXA : Bonjour, Vous m'interrogez au sujet de l'offre OGOON.
Nous ne faisons en aucun cas de la vente forcée, nous vous annonçant (sic) en amont la (sic) changement de formule afin que vous puissiez  prendre connaissance de celle-ci et décider de la conserver où la résilier. Comme la loi le prévoit vous êtes informé 2 mois avant la modification de la formule, vous avez ainsi largement le temps de prendre le temps de la réflexion. En aucun cas vous n'êtes obliger (sic) de conserver cette formule si vous estimez qu'elle ne répond pas à vos besoins.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

MOI : Bonjour, La loi Murcef stipule en effet que client est libre de ne pas réagir, auquel cas son silence vaut consentement et la nouvelle convention de compte entre en vigueur à la date prévue. Si le client ne réagit pas par étourderie ou impossibilité, il a consenti. Cette loi est donc scélérate car elle viole les lois préexistantes. Le fait de recevoir un bien ou un service sans en avoir émis le souhait constitue une vente forcée. Cette pratique commerciale déloyale est interdite : le vendeur qui commet une vente forcée est sanctionné en vertu des articles R635-2 du Code pénal et L122-3 du Code de la consommation.
Dans notre cas, nous réagissons, c'est non. Proposer c'est bien, imposer, et demander ensuite au client de refuser, c'est déloyal. Mais nous sommes évidemment dans un Etat de Droit, c'est vérifiable tous les jours.
 

AXA : Bonjour, Vous nous indiquez ne pas vouloir bénéficier de l'offre Ogoon. Je regrette cette décision et vous propose de nous contacter au 09 70 80 80 88 pour faire le point avec vous sur votre demande. Si vous maintenez votre choix, complétez le formulaire interactif ci-joint :
- saisissez vos données directement dans le formulaire
- enregistrez ce formulaire sur votre ordinateur
- envoyez-le nous par email depuis votre Espace Client sécurisé, rubrique « Questions/Contacts/Aide » (« Envoyer un email », thème « Fermer un compte », puis « Ajouter » dans la partie « Joindre une pièce ») Votre demande de résiliation sera traitée sous 30 jours maximum.
Je vous présente nos excuses pour la gêne occasionnée.Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.Bien sincèrement,
Votre conseiller clientèle AXA Banque

MOI : Bonjour, J'ai coché la case de résiliation : service(s) suivant(s) : Offre de service Oligo liée à votre compte.Je vous joins le formulaire : Ogoon_non.pdf

Il reste que j'ai dû prendre du temps pour résilier une option que je n'avais pas demandée. Ce qui est une insulte au bon sens. La liberté, pour les rares qui y tiennent encore, coûte décidément de plus en plus cher.

Fermer Fermer

Publié le 21/03/2019 16:33  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir ? Ajouter le vôtre ?   | Haut

Editorial

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être pas lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile.

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains.Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est le celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Et par exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde devrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un élément de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Lire la suite... Lire la suite

ManifesteChimpanzésDuFutur.jpgAu fil des années, j'ai découvert que s'il est partiellement exact que les paroles s'envolent et que les écrits restent, Il est encore plus vrai que les paroles s'envolent et que les écrits s'entassent, sur les étagères, et depuis quarante ans sur les ordinateurs.
Un bon moyen de n'être pas lu, c'est à l'évidence de l'expérience, de publier...sur la Toile.

J'ai lu le Le Manifeste des Chimpanzés du Futur du groupe Pièces et Main d'Oeuvre. 
Ça faisait des décennies que parfois, je me sentais en décalage avec mes contemporains.Et réciproquement. En paroles, et surtout en actes.

Un peu comme on se regarde, animaux et humains, à travers la clôture, dans un zoo.
On voit bien nos nombreux points communs et nos différences.


Mais en plus, on perçoit une étrangeté, une fascination, une attirance, un mystère, une incompréhension, une gêne, de la méfiance, voire de la peur.

Et je lisais bouquin après bouquin (présentées par le journal de la joie de vivre : (La Décroissance) des choses interdites dans une dictature. Pourtant, on peut avoir l'impression qu'on n'en est pas loin.

Mais voilà. Je me suis reconnu ; tout s'explique : j'en suis un.
Et le futur étant déjà là depuis des décennies, je suis un chimpanzé du présent.

Autrement dit, je suis en cours de déconditionnement, de décolonisation de mon esprit ; je tâche de revenir à la racine, je suis donc un radical, et à ce titre perçu comme farfelu, excentrique, voire dangereux par ceux qui souhaitent rester dans la servitude volontaire et par ceux qui l'organisent et l'entretiennent.

Ce site recueillera donc tout ce qui concerne le refus de "singer" ceux qui voudraient nous faire vivre sans vie, assistés, machinisés, "likés", au nom du "progrès", qui n'est le celui de l'industrie depuis un siècle et demi. Et en conséquence du "regrès", celui du bonheur.

Et par exemple Linky est au cœur du sujet.

Les preuves sont accablantes, et elles ne cessent de s'accumuler. Tout le monde devrait donc comprendre que les compteurs communicants ne sont qu'un élément intégrateur de tous les autres dans cette guerre sournoise contre l'humanité. Un élément de taille.

On ne peut pas d'une part refuser le CPL et le Wifi du Linky et d'autre part avoir le Wifi chez soi.

On ne peut pas d'une part pactiser avec l'ennemi, tel QueChoisir qui défend le Linky et attaque Stéphane Lhomme, et d'autre part se dire contre le Linky.

C'est pourtant le cas de certains "Anti-Linky".

Fermer Fermer

Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...

Nous contacter

Connexion & Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  42263 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 8 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  

Webmaster - Infos

Nouvelles des Amis